Comment sont calculés les frais de gestion en portage salarial chez SPG ?

Chez SPG, nous avons choisi la simplicité : une offre unique assortie à une avance de trésorerie. En d'autres termes, nous transformons vos honoraires en salaire avant que le règlement de votre client n'intervienne.

Frais de gestion en portage salarial chez SPG

Quel est le taux de frais de gestion en portage chez SPG ?

Un taux de frais de gestion associé à une avance de trésorerie

Chaque mois, notre société de portage vous paie l’intégralité de votre salaire correspondant au chiffre d’affaires du mois écoulé (hors frais refacturables et astreintes).

Vous ne supportez donc pas le risque éventuel de non-paiement de votre client et votre trésorerie n’est pas impactée par le délai de paiement, parfois long, des clients. Cet avantage, systématique chez SPG, ne se retrouve pas dans toutes les offres de portage salarial.

Notre offre de frais de gestion

Notre offre de base comprend un taux de frais de gestion de 7%.

Cependant, dans de nombreux cas (notamment lorsque le chiffre d’affaires HT mensuel est significatif), nous proposons un taux de frais de gestion de 6%.

Enfin, dans certains cas particuliers (par exemple, pour un chiffre d’affaires mensuel supérieur à 20 000€ HT), nous pouvons vous proposer un taux à 5%.

Une offre particulière pour les travailleurs handicapés

Dans le cadre de la mise en place de sa démarche RSE (Responsabilité Sociale de l’Entreprise), notre société de portage s'engage sur l'insertion des travailleurs handicapés.

Pour cela, nous proposons un taux de frais de gestion de 0% pour tout travailleur ayant une attestation RQTH (Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé).

À quoi correspondent les frais de gestion en portage salarial chez SPG ?

En tant que société de portage salarial, SPG prélève chaque mois des frais de gestion correspondant à un pourcentage du chiffre d’affaires hors taxe réalisé par le consultant porté.

Ces frais de gestion couvrent l’ensemble des dépenses nécessaires au bon fonctionnement de notre société de portage (coûts fixes, taxes, impôts, salaires) mais aussi les dépenses liées à la gestion du portage salarial en lui-même :

  • entrée du salarié chez SPG : établissement du contrat de prestation, du contrat de travail liés à la mission et de la Déclaration Préalable à l'Embauche (DPAE),
  • facturation et gestion de la paie des consultants portés,
  • versement des cotisations obligatoires (vieillesse, maladie, allocations familiales, pôle emploi, retraite, etc.),
  • Assurance Responsabilité Civile Professionnelle et assurance financière (via AXA Assurance),
  • cotisation à l’AGS (Assurance de Garantie des Salaires de l'Unedic) pour garantir le versement des salaires aux portés en cas de défaillance.

Coût du portage salarial chez SPG

Une offre simple et transparente

Afin de vous garantir une totale transparence, nous nous engageons à prélever uniquement ces seuls frais de gestion. Vous avez donc la garantie qu'il n'y a aucune marge cachée chez SPG.

Les cotisations sociales en portage salarial

En devenant consultant indépendant en portage salarial, vous obtenez le statut de salarié, à la précision prêt que votre salaire est intégralement financé par le chiffre d’affaires que vous générez. Dans ce cadre, SPG paie les cotisations sociales correspondant au salaire qui vous est versé, au même titre que les salariés classiques.

Ainsi, parmi les cotisations payées par SPG, vous retrouverez :

  • CSG-CRDS,
  • cotisation chômage,
  • cotisation d’allocations familiales,
  • assurance maladie,
  • aide au logement,
  • cotisation vieillesse…

Le taux prélevé pour chaque cotisation est défini légalement par les diverses institutions publiques et peut varier en fonction de différents éléments (niveau de salaire du salarié concerné, activité, masse salariale de l’entreprise, statut du salarié…).

De plus, certaines contributions sociales sont à la charge à la fois du consultant et de la société de portage, tandis que d’autres sont payées uniquement par l’un ou l’autre.

De la même façon que toute entreprise, l’impôt sur le revenu à la source est prélevé directement sur votre bulletin de paie, à partir du 1er janvier 2019.

Ainsi, vous percevez un salaire comme n’importe quel salarié. Toutes les cotisations sont payées par SPG.

La réserve financière en portage salarial chez SPG

La convention collective du portage salarial, applicable depuis juillet 2017, impose que la rémunération minimale des salariés portés soit composée de deux éléments :

  • du salaire minimum (comprenant le salaire de base + l’indemnité de congés payés + la prime d’apport d’affaires),
  • de la réserve financière (variant en fonction du type de contrat du porté).

La réserve financière est donc une obligation s’appliquant à toutes les sociétés de portage salarial et à tous les portés. Elle correspond à un pourcentage provisionné chaque mois sur le salaire du consultant et reversée à la fin de son contrat ou lors d’une période de baisse d’activité.

À noter : Une société de portage qui n’appliquerait pas la réserve financière serait en infraction par rapport à la loi et la convention collective.

La réserve financière pour les portés en CDD

Pour les salariés portés en CDD, la réserve financière est considérée comme une contrepartie à la précarité du contrat.

Le montant de cette prime de précarité correspond à 10% de la rémunération perçue au titre du CDD. Le consultant peut percevoir le montant intégral à la fin de son contrat ou, pour certains cas particuliers, demander un versement anticipé chaque mois.

La réserve financière pour les portés en CDI

Pour les salariés portés en CDI, la réserve financière a pour but de combler l’absence de rémunération du consultant lors de ses périodes d’inter-contrat, et de faciliter la prospection pendant cette période pour l’aider à développer son activité.

Le montant de la réserve financière pour un porté en CDI correspond à 10% de son salaire de base de sa dernière mission appliqué sur chaque bulletin de paie proportionnellement à la durée du travail.

Cette réserve financière est constituée sur le compte du consultant et peut lui être versée lors d’une baisse ou d’absence de rémunération, ou être utilisée pour qu’il puisse dédier un jour par mois à la prospection.

En somme, en fin de CDI, la réserve financière non utilisée devra être reversée au porté. C’est une ventilation du chiffre d’affaires mais cette rémunération est destinée à être transformée en salaire, comme tout chiffre d’affaires généré par le porté.