Quelles sont les différences entre les statuts possibles pour devenir freelance ?

Choix du statut : souvent difficile

Devenir freelance

Pourquoi choisir le statut de freelance ?

Exercer partout dans le monde en tant que freelance

Le statut freelance permet de travailler partout dans le monde. Le nombre de missions qui peut être remplies est illimité.

Le freelance doit bénéficier d’une compétence et d’une expérience dans le domaine afin de pouvoir exister sur son marché, construire sa clientèle et obtenir des recommandations pour ses prestations de services.

Il peut être community manager, gestionnaire des médias sociaux, rédacteur, web développeur, photographe, comptable, consultant, coach, traducteur, enseignant en ligne, etc.

Tout d’abord, il suffit au freelance de se poser des objectifs clairs avant de démarrer son projet :

  • Pourquoi souhaite-t-il devenir freelance,
  • Quels types d’activités professionnelles souhaite-t-il exercer,
  • Quelles sont ses priorités,
  • Où pense-t-il exercer son activité,
  • À quel rythme,
  • Quels compromis serait-il prêt à faire, etc.
S'assurer de la faisabilité du projet avant de se lancer en freelance

Toutes ces questions et leur précision lui permettront d'accroître ses chances de réussir son projet.

Ensuite il devra étudier le marché afin de se lancer dans un secteur porteur et pouvoir dégager une rentabilité sur le projet.

Puis, il lui faudra définir une stratégie bien précise et établir un business plan solide et bien défini.

Il devra également bâtir un budget prévisionnel et déterminer le chiffre d’affaire mensuel à obtenir afin de pouvoir vivre de son activité.

Le freelance doit choisir son activité professionnelle et avoir une solide expérience et des compétences dans ce domaine afin de construire sa clientèle et décrocher des contrats.

Il devra choisir le statut adapté en fonction de ses projets, du développement de son activité, et bien-sûr du besoin de protection de son patrimoine personnel.

Quels sont les avantages du statut de freelance ?

La possibilité de saisir des opportunités

L’indépendant mène sa barque et décide des orientations à prendre. Il s’approprie son projet entrepreneurial.

L’indépendance totale

Le freelance est seul au contrôle, sans liens de subordination.

Un emploi du temps flexible et adaptable

Travailler comme indépendant c’est travailler beaucoup. Mais le freelance peut aussi aménager ses moments de travail afin de les adapter à sa vie privée.

Il peut par exemple finir plus tôt pour aller chercher ses enfants à l’école et terminer sa journée de travail le soir s’il exerce à son domicile.

Se mettre à son compte

Développer seul son activité, créer son projet, gagner sa vie grâce à ses compétences ou sa passion… implique souvent de devenir travailleur indépendant.

Mais, pour sauter le pas, encore faut-il se repérer entre les différentes formules existantes, surtout lorsqu’on ne possède qu’une expérience préalable de travail salarié.

Nous avons recensé quatre formes juridiques pour se lancer en tant qu’indépendant. Chacune présente des avantages et des limites.

Souplesse de gestion, couverture sociale, fiscalité… De nombreux critères sont à prendre en compte pour choisir le statut le mieux adapté à votre situation et à vos ambitions.

Aperçu des différents statuts

Les différents statuts possibles

Micro-entrepreneur, Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL), entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL), portage salarial

Il n’est pas toujours facile de s’y retrouver parmi les nombreux statuts qui permettent de devenir freelance. Pour y voir plus clair, voici une liste des différentes formes juridiques.

Création d’une EIRL

La création d’une entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL) reste une option assez simple concernant les formalités de création.

Ce type d’entreprise échappe aux formalités du droit des sociétés car elles ne dépendent pas du droit des sociétés.

Le statut de L’Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée (EIRL) permet de fonctionner comme une entreprise individuelle, tout en bénéficiant de certains avantages de l’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL).

Pour se mettre à son compte sous le statut d’EIRL, il faut avant tout déposer une déclaration d’affectation.

L’Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée permet d'opter pour une imposition des bénéfices à l’impôt sur les sociétés.

La déclaration d’affectation déposée pour sa création permet également de bénéficier d’une responsabilité limitée au montant des biens affectés à l’exercice de l’activité.

Le statut de micro-entrepreneur

Créer un statut de micro-entrepreneur permet d’exercer une activité professionnelle en freelance facilement.

Il suffit au travailleur de créer un compte en ligne auprès du Centre de Formalités des Entreprises (CFE).

La création d’une micro entreprise permet de pratiquer une activité professionnelle indépendante de manière facile, de façon régulière ou ponctuelle et en minimisant les coûts administratifs.

C’est souvent la première possibilité envisagée pour ceux qui souhaitent se mettre à leur compte.

Ce régime offre de nombreux avantages que sont la franchise de TVA (Taxe sur la Valeur Ajoutée) et le prélèvement libératoire d’impôt sur le revenu. Toute personne peut se lancer, sous conditions.

Il suffit de remplir un formulaire de déclaration de début d’activité pour se déclarer auprès des instances administratives fiscales et sociales.

Les charges sociales sont proportionnelles au chiffre d’affaires encaissé et l’auto entrepreneur ne dispose pas de charges fixes.

Ce statut vous permet de bénéficier, jusqu’à certains plafonds, de la franchise de la TVA et du paiement forfaitaires des charges sociales.

Création d’une EURL ou d’une SASU

La création d’une société unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) ou une société par actions simplifiées unipersonnelle (SASU).

Lorsque l’activité du freelance se développe, il peut être intéressant pour lui de créer sa société unipersonnelle.

Cependant les formalités de création sont plus coûteuses et plus lourdes. Posséder une société de type SASU ou EURL est un avantage de taille pour le freelance envers ses clients.

À la différence de l’EURL, les bénéfices ne sont pas imposables à l’impôt sur le revenu par défaut, mais à l’impôt sur les sociétés.

Une option fiscale permet d’être soumise à l’impôt sur le revenu durant les 5 premiers exercices.

L’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL) est composée d’un seul associé. Ce statut permet au chef d’entreprise qui travaille seul de se mettre à son compte en société.

L’EURL présente ainsi certains avantages. Ainsi, les bénéfices d’une EURL sont imposables à l’impôt sur le revenu, mais une option pour l’impôt sur les sociétés est possible.

Celle-ci permet de déduire du bénéfice imposable les rémunérations du dirigeant.

Se mettre à son compte en EURL implique la rédaction de statuts de l’entreprise. Une EURL est identique à la SARL, sauf qu’il n’y a qu’un seul et unique dirigeant, qui détient donc 100 % des parts sociales.

Choisir le portage salarial

Enfin le portage salarial offre la possibilité de développer son activité de façon autonome et indépendante tout en bénéficiant du statut de salarié.

Apparu dans les années 80, le portage salarial est longtemps resté une pratique peu connue et uniquement réservée aux activités dites intellectuelles.

Aujourd'hui reconnu par les pouvoirs publics comme un nouveau mode d'organisation du travail, le portage salarial est inscrit dans le Code du Travail depuis le 25 Juin 2008, dans le cadre de la loi n° 2008-596 portant sur la modernisation du marché du travail, avec la définition juridique suivante :

"Le portage salarial est un ensemble de relations contractuelles organisées entre une société de portage salarial, une personne portée et des entreprises clientes comportant pour la personne portée le régime du salariat et la rémunération de sa prestation chez le client par la société de portage salarial. Il garantit les droits de la personne portée sur son apport de clientèle."

Contrairement à la création d’une structure juridique pour laquelle des formalités administratives importantes sont nécessaires, l’inscription en portage salarial est simple et rapide.

Le portage salarial permet de se mettre à son compte tout en bénéficiant des avantages liés au statut de salarié tels que, retraite, couverture sociale, formation...

Le freelance peut réaliser une simulation de salaire en portage avec SPG, notre société de portage salarial, puis demander son dossier de portage.

Notre équipe contactera le freelance rapidement pour lui proposer une offre de portage salarial personnalisée et adaptée à sa situation.

Grâce au portage salarial, le porté a possibilité de s’affranchir de toutes les démarches administratives liées à son activité indépendante à réaliser au quotidien en échange d’une commission sur le chiffre d’affaires réalisé.

En effet, SPG est en charge de la facturation des clients, de la gestion de la comptabilité, de l’établissement et des déclarations sociales et fiscales…