Comment se mettre à son compte ?

Qu’est-ce qu’un travailleur indépendant ?

Être travailleur indépendant : définition

Exercer en tant que travailleur indépendant signifie travailler à son propre compte. Le travailleur indépendant développe donc son activité économique en supportant les risques de cette activité.

Aussi, le travailleur indépendant est autonome dans l’organisation de son travail. Il est donc en mesure de choisir le nombre de jours qu’il souhaite prester dans le mois, mais aussi son environnement de travail, etc.

En outre, contrairement à un salarié, le travailleur indépendant ne subit pas de situation de subordination juridique.

Quel est le statut du travailleur indépendant ?

En choisissant le travail indépendant, l’entrepreneur exerce pour son propre compte ; il n’est donc pas salarié. Ainsi, le statut du travailleur indépendant ne repose pas sur une relation de subordination.

En fonction du statut juridique choisit par le travailleur indépendant, celui-ci peut bénéficier de différents régimes sociaux.

Par exemple, les gérants de SARL peuvent être considérés fiscalement et socialement comment « assimilé-salariés ». Cela signifie qu’ils peuvent profiter des avantages sociaux et fiscaux des salariés tout en étant juridiquement indépendants.

Par ailleurs, le travailleur indépendant peut être affilié à la Sécurité sociale des indépendants (ex RSI), qui est moins complet que le régime général de la sécurité sociale.

En somme, lorsque le travailleur indépendant souhaite bénéficier de l’ensemble des avantages sociaux du statut de salarié, il peut choisir le portage salarial. Ce statut lui permet de ne pas avoir à créer de structure juridique, puisque la société de portage héberge son activité durant toute la durée de la prestation.

URSSAF et travailleur indépendant

Contrairement aux salariés, le travailleur indépendant n’est pas affilié au régime général de la sécurité sociale. Ainsi, pour financer ses prestation santé, famille et retraite, le travailleur indépendant doit verser des cotisations et contributions sociales à l’URSSAF.

Pour cela, le travailleur indépendant doit remplir la déclaration sociale des indépendants. Ce document sert à calculer l’ensemble de ses cotisations et contributions sociales obligatoires.

La déclaration sociale des indépendants doit être remplie par tous les affiliés au régime des professions indépendantes, exerçant une activité artisanale, commerciale ou libérale, sous forme individuelle ou en société.

Comment devenir travailleur indépendant ?

Comment se lancer en freelance ?

Pour se lancer en freelance, le travailleur indépendant doit créer une structure juridique. Cependant, une multitude statuts juridiques existe. Il est donc parfois difficile pour les travailleurs indépendants de choisir le meilleur statut.

Les différents statut juridiques possibles pour devenir travailleur indépendant

EI EIRL SARL/EURL SAS/SASU
Nombre de personnes 1 1 1 (EURL) ou plusieurs (jusqu’à 100 maximum) 1 (SASU) ou plusieurs (sans limitation)
Personnalité morale Non Non Oui Oui
Responsabilité Illimitée Limitée au patrimoine affecté Limitée aux apports Limitée aux apports
Statuts à rédiger Non Non Oui Oui
Formalités de création
  • Formulaire P0
  • Déclaration de non-condamnation pour l’entrepreneur
  • Formulaire P0
  • Formulaire P-EIRL
  • Déclaration d’affectation
  • Déclaration de non-condamnation pour l’entrepreneur
  • Formulaire M0
  • Statuts
  • Annonce légale
  • Déclaration de non-condamnation pour les dirigeants
  • Dépôt des fonds sur un compte bloqué
  • Formulaire M0
  • Statuts
  • Annonce légale
  • Déclaration de non-condamnation pour les dirigeants
Patrimoine de l’entreprise Confondu avec le patrimoine personnel Patrimoine affecté à l’EIRL Patrimoine propre à la société Patrimoine propre à la société
Organe de directions Entrepreneur individuel Entrepreneur individuel Gérant, obligatoirement, personne physique associée ou non Président + autres organes possibles, personne physique ou morale associée ou non

En somme, en choisissant le portage salarial, le travailleur indépendant n’a pas besoin de créer de structure juridique. Aussi, il se décharge de l’ensemble des tâches administratives liée à son activité freelance, puisque la société de portage s’en occupe pour lui.

Comment se mettre à son compte ?

Se mettre à son compte est l’ambition de beaucoup de professionnels en quête d’autonomie. L’envie d’être son propre patron, l’absence de hiérarchie et le désir de liberté en sont les principales raisons.

En outre, le travailleur indépendant a la possibilité de percevoir différentes aides pour se mettre à son compte :

L’ACCRE (aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d’entreprise)

« L'aide à la création ou à la reprise d'une entreprise (Acre) consiste en une exonération partielle de charges sociales, dite exonération de début d'activité, et un accompagnement pendant les premières années d'activité. Elle permet aussi à certains bénéficiaires de prétendre à d'autres formes d'aides. Ces conditions d'attribution varient en fonction de la date de la demande, depuis le 1er janvier 2019 (Acre) ou avant le 1er janvier 2019 (Accre). » (source : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F11677)

Les congés pour création d’entreprise

« Le salarié qui envisage de créer ou de reprendre une entreprise peut, sous conditions, soit prendre un congé pour création ou reprise d'entreprise, soit bénéficier d'une période de travail à temps partiel. » (source : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2382)

Travailler en freelance, c’est quoi ?

Travailler en freelance : définition

L’expression travailler en freelance est synonyme du terme travailleur indépendant. Une personne qui souhaite se lancer en freelance doit s’enregistrer au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS), afin de pouvoir, notamment, facturer ses clients.

Lorsqu’un professionnel choisir de travailler en freelance, il doit s’assurer de pouvoir être capable de gérer lui-même son activité. En effet, en tant qu’indépendant, le freelance prospecte lui-même ses clients et gèrent toutes les démarches administratives liées à son activité.

Cependant, le freelance bénéficie d’une grande autonomie dans son travail. Il choisit son environnement de travail, son emploi du temps et ses missions.

Comment travailler en freelance ?

De nombreux métiers sont accessibles pour un entrepreneur souhaitant se mettre à son compte à domicile (liste non exhaustive) :

Rédacteur web

Le travail d’un rédacteur web en freelance peut être vaste. En effet, il peut être amené à rédiger des billets de blog, des livres blancs, des études de cas, des publications pour les réseaux sociaux, des contenus pour les pages web... Ce métier est largement développé en télétravail, puisqu’il facilement accessible à distance : le rédacteur web n’a besoin que d’un ordinateur et d’un logiciel de traitement de texte pour travailler.

Correcteur/relecteur

Les métiers de relecture et de correction son très prisés dans le domaine de l’édition et de l’auto-édition. En effet, les auteurs d’ouvrage peuvent faire des fautes sans s’en apercevoir, et même après relecture. Faire appel à des correcteurs/relecteurs freelances est donc un excellent moyen de profiter d’un regard nouveau et objectif sur l’ouvrage réalisé.

Traducteur

Le travail de traduction est également largement réalisable à domicile. Cependant, ce métier nécessite d’avoir suivi une formation en langue ou d’avoir la chance de parler couramment une langue étrangère.

Graphiste

Le métier de graphiste est actuellement très prisé. En effet, les missions d’un graphiste peuvent être variées : réalisation de logo et de charte graphique, création d’illustrations pour des sites web ou des impressions, réalisation de visuels pour les réseaux sociaux... Aussi, le graphiste peut facilement exercer en télétravail, à domicile ou dans des espaces de coworking par exemple.

Comment devenir freelance en informatique ?

Les compétences du freelance en informatique

Le consultant en informatique exerçant en freelance est un expert dont la mission consiste à faire évoluer les systèmes d’information de ses clients via différentes solutions d’ordre technique.

Généralement doté d’un master en ingénierie (généraliste ou informatique), le consultant en informatique travaille le plus souvent pour une ou plusieurs sociétés avant de se lancer en tant que freelance.

Le consultant informatique en freelance doit avoir un domaine d’expertise assez large dans la mesure où il peut intervenir sur des problématiques très différentes. Son esprit d'analyse et son sens de la synthèse sont aussi des armes indispensables pour réaliser ses missions sans perdre de temps et apporter satisfaction à ses employeurs.

Pour devenir freelance en informatique, le consultant doit avoir un sens de l'organisation de qualité et un excellent relationnel.

Les missions possibles du freelance en informatique

Les missions du consultant informatique en freelance peuvent être diverses et variées. Il peut donc intervenir dans des domaines différents les uns des autres : sécurité réseau, intégration de logiciel, intelligence artificielle, développement ou encore gestion de base de données.

Le salaire d’un freelance en informatique

Le salaire d’un consultant informatique en freelance est naturellement aléatoire, puisqu'il va dépendre des missions.

En tant qu’indépendant, le freelance en informatique peut prévoir une tarification de 250€ à 800€ par jour. Cela dépendra de ses qualifications, de son expérience, de la complexité et de la durée de la mission, etc.